Chargement...

Points d’Intérêt - TRIESTE EN 48H Hotel Trieste

Urban Hotel Design

TRIESTE EN 48H

Ville de vent, de mer, de collines panoramiques ainsi que des gens provenant de partout ; Trieste se présente depuis toujours comme terre de frontière. Palais prestigieux, points panoramiques, grandes places et lieux de culte caractérisent le centre, dominé par la présence de la mer qui disparaît et réapparaît à chaque coin, sous la forme de timides vues ou de larges horizons.

MUGGIA

La commune de Muggia, à quelque 15 km de Trieste vers le sud, mérite certainement une petite visite entre les différentes ruelles et petites places du centre historique jusqu’au château et au promontoire de la fraction de Santa Barbara, où l’on peut profiter d’un merveilleux panorama sur le Golfe de Trieste. Autrefois, les habitants de Trieste et ceux de Muggia ne pouvaient pas se souffrir, parce qu’elles étaient deux villes portuaires rivales très proches. En effet, Muggia, a adhéré au XVème siècle à la République de la Sérénissime et c’est justement pour cette raison que l’ambiance de la ville a encore aujourd’hui une empreinte vénitienne, comme les nombreux rappels architecturaux, mais aussi le dialecte, les costumes et les traditions gastronomiques.

Vous pouvez y arriver en voiture, en bus (n° 20) et aussi par mer avec le service annuel du bateau du Delfino Verde.

MUSÉE CIVIQUE RISIERA DI SAN SABBA

Un lieu qu’il faut visiter pour ne pas oublier l’histoire. La Risiera a été un des camps de détention italiens et ensuite destiné au tri des déportés directs en Allemagne et en Pologne, au dépôt des biens pillés et à la détention et élimination des otages, des partisans, des détenus politiques et des Juifs.

Vous pouvez y arriver en voiture et en bus (n°8, 10).

LA COLLINE DE SAN GIUSTO

La colline de San Giusto est le cœur de Trieste : c’est le premier noyau habité où, déjà à la préhistoire, se dressait un ancien château. Au sommet, vous pouvez visiter la Cathédrale, en style roman, asymétrique, puisque elle est le résultat de l’union de 2 églises, le château, le jardin lapidaire de la Trieste ancienne, les ruines de la basilique, le musée civique d’histoire et d’art et le jardin du souvenir.

Vous pouvez y arriver en voiture, en bus (n°24), à pied en 15 minutes et ceux qui laissent leur voiture dans le Park San Giusto peuvent attenidre le sommet de la colline en utilisant un ascenseur.

CITTÀVECCHIA ET LE THÉÂTRE ROMAIN

Au pied de la colline de San Giusto, se développe de façon désordonnée, entre ruelles et placettes, toute la partie médiévale de la ville de Trieste, la célèbre « Cittàvecchia », une zone très suggestive du point de vue architectural, mais aussi très vivante parce qu’elle est pétrie de petits restaurants. Un parcours très original où l’on peut découvrir beaucoup de choses.
De plus, très proche de l’Urban Hotel Design, dans l’autre sens de la Cittàvecchia, vous pouvez admirer les ruines du théâtre romain qui à l’époque se trouvait au bord de la mer et accueillait jusqu’à 3500 spectateurs.

Vous pouvez y arriver à pied.

PIAZZA DELL’UNITÀ D’ITALIA ET LE GHETTO

À deux pas de l’Urban Hotel Design, vous pouvez arriver dans la merveilleuse Piazza dell’Unità d’Italia, une des plus belles places européennes qui donnent directement sur la mer.

Derrière la place principale de Trieste et à quelques pas du palais de la Bourse, s’étend l’ancien ghetto, dont la position si centrale symbolise le rôle atteint par le Communauté juive de Trieste déjà à l’époque de son institution, en 1696. Dans les rues du ghetto, notamment en vie delle Beccherie, il y beaucoup de brocanteurs, de magasins de livres d’occasion, outre à de nombreux petits restaurants qui gardent la vitalité et la gaité qui depuis des siècles les ont caractérisées.

UNE MOSAÏQUE DE CULTURES

Trieste, ville de mer et de frontière est un véritable mélange de cultures. Démontrent cela les églises monumentales de différent culte : l’église grecque orthodoxe de San Nicolò, celle serbe orthodoxe de San Spiridione, la synagogue et l’église évangélique luthérienne.

Le lieu de culte grec, en style néoclassique, se trouve sur les Rive, à côté de l’historique café Tommaseo. À l’intérieur, remarquez la petite icône argentée de Jésus ; il vous semblera qu’elle suive du regard chacun de vos mouvements.

Le long du canal de Ponterosso, par contre, se dresse le temple serbe orthodoxe qui semble presque s’élever dans les airs avec ses 5 coupoles bleu clair. Il vaut la peine d’entrer pour l’ambiance mystique et pour les différentes fresques du plafond, comme le merveilleux ciel étoilé.

Le monumental temple israélite de Piazza Giotti a été construit à la place de quatre synagogues plus petites déjà présentes dans la ville. Le bâtiment a encore aujourd’hui une particulière importance au niveau européen. Il est possible de visiter la synagogue à des horaires fixés et dans des jours déterminés de la semaine.

MUSÉE HISTORIQUE DU CHÂTEAU DE MIRAMARE

Il existe en Europe des châteaux décidément plus grands et historiquement plus importants. Cependant, grâce à la position de Miramare à pic sur la mer, avec sur le fond Trieste au sud et les Dolomites enneigées au nord et grâce à son unique patrimoine architectural et à sa brève mais tumultueuse histoire, sur le continent il n’existe aucun château plus beau.

Vous pouvez y arriver en voiture, en bus (n°6), avec certains trains locaux en descendant à la gare de Miramare et pendant l’été également par mer avec le Delfino Verde.

LA GROTTE GÉANTE

Ne vous laissez pas décourager à la vue des 500 marches descendant et autant de marches montant, parce que la visite de la grotte est un véritable voyage au centre de la terra avec le « Charont » correspondant qui vous conduira d’une partie à l’autre de l’unique et majestueuse salle.

Vous pouvez y arriver en voiture et en bus (n° 42).

PARC DE SAN GIOVANNI

L’histoire du Parc de San Giovanni commence en 1908, quand à Trieste l’Hôpital Psychiatrique Provincial est inauguré. Dans les années 70, le parc devient un lieu d’innovation et de changement : c’est ici en effet qui se réalise une révolution de portée internationale dans le champ de la psychiatrie, grâce à Franco Basaglia et à ses collaborateurs.
L’hôpital et le parc s’ouvrent à la ville : les malades sont libres de sortir et les citadins d’y entrer. Il faut y flâner, surtout dans les mois du printemps, pour profiter des différents bâtiments restaurés, du merveilleux parc réhabilité et de la roseraie avec presque 5000 variétés de roses, l’une de plus significatives en Italie.

Vous pouvez y arriver en voiture et en bus (n° 12).

È raggiungibile in auto, bus n. 12

[Photo de Parco di San Giovanni – Trieste]